Archive for avril, 2008

ODE A LA MERE DES CAVALIER(RES)

lundi, avril 7th, 2008

Le dimanche elle est là dés potron minet, dans le froid, avec ses chaussures à talon qui font « floc,floc » dans la boue. Elle a une pensée émue pour son mari qui ronfle encore sous la couette douillette, alors qu’elle a du accompagner sa progeniture à ses soi disant exploits equestres, auxquels elle ne comprend rien d’ailleurs.

A midi elle revient porter le pique-nique, que la progeniture a reclamé pour pouvoir passer la journée avec ses potes . Il pleut alors elle reviens encore porter des vetements de rechange à la chair de sa chair.

Et le soir, telle la mule de base elle recupere, enfants, casque, cravache, gilet, gants, brosse, licol et autres chaps crottées aux quatre coins du centre équestre. Là elle crois que c’est bon elle va pouvoir rentrer s’affaler dans le canapé pendant que le bougre de gosse fait ses devoirs qu’il n’a pas touchés parcequ’il était au centre équestre tout le week-end mais non!!

La monitrice qui la pistait depuis un moment lui saute dessus pour lui signifier qu’elle  à des centaines d’heures de cours en retard à payer. Par la méme occasion, elle en profite pour lui vendre (une fortune) la participation de ses 3 enfants à la prochaine competition.

Competition qu’ils ne gagneront pas, dans le meilleur des cas (comme d’habitude) à moins qu’ils ne se vautrent lamentablement et soient éliminés dés le premier obstacle.  Et tant qu’elle y est elle lui demande d’assurer la buvette toute la journée le jour de la fete du club.

Cela fait elle a encore bon espoir de rejoindre sa voiture avant la nuit, mais là sa fille arrive et lui confie son cheval preferé à tenir, avec les dents!

C’est ce que résume  la photo ci-dessous, bien que la qualité en soi médiocre vous la reconnaitrez surement…

photo-0189.jpg

 

http://www.lafermecouhet.com/?page=accueil

LES LIMITES DE L’ETHOLOGIE: et maintenant le poéme!

lundi, avril 7th, 2008

Oh Jean-louis
toi qui est devenu fan d’éthologie
écoute la voix du « Seigneur »
afin de comprendre quelle a été ton erreur

Souviens toi de tous ces poulains la mort dans l’ame
qui goutaient au joie du pelham
branché au mors ou en bride
cela n’a pu empeché un hématome  au bide

tu n’avais pas compris qu’a trop vouloir chuchoter
tu finirais un jour par rentrer a pied
n’en veux surtout pas a Seigneur de t’avoir remis les pieds sur terre
car cette histoire aurait pu finir six pieds sous terre

oublis le pourquoi tu as voulu lui faire baisser »son »nuque
car aujourd’hui il va falloir que tu le réeduque!

rien de tel qu’un »monte je te le tiens »
pour pouvoir plus tard amener une balade jusqu’a sa fin
meme si cela nous procure quelques frissons
je n’ai pas souvenir d’un jour avoir eu l’air d’un con.

reste bon joueur cher Jean-louis
face a toutes ces moqueries
car tu sais comme moi qu’un jour ou l’autre
médiocre ou bon cavalier,on se vautre.

cependant si tu t’en es sorti sans bobos
n’oublis pas un de ces jours d’amener un petit gateau.

Karine,un brin poete a ses heures perdues

http://www.lafermecouhet.com/?page=accueil

LES LIMITES DE L’ETHOLOGIE!!!

samedi, avril 5th, 2008

Il était une fois dans un certain pays, un club où les moniteurs s’interressaient fort à l’éthologie. Ces gens étaient meme allés se former auprés du fameux ANDY BOOTH (si,si) Emballés par cette conception de l’équitation ils déciderent de s’équiper en licols éthologiques, pour enfin  pouvoir entrer en harmonie fusionelle, en connexion universelle et extatique avec le supra-moi de leur monture.

M « X », qui desire conserver l’anonymat, mais qu’on appelle aussi « le moustachu », entrepris donc de partir en promenade, avec son brave cheval « S », avec comme seul harnachement un des-dits licols, sur les conseils eclairés de Mlle « Y », qui,  quant a elle animait une reprise en carriere.

Le soleil était rayonnant et m »X » profitait avec ravissement de la merveilleuse connection que ce nouveau materiel apportait entre lui et son ch’val.

LAS! dans cette merveilleuse harmonie, un des chevaux de la balade se prit les pied dans un fil de cloture (qui n’avait rien à foutre là!!!!) bientot TOUS les chevaux se retrouverent emberlificotés dans les fil. Et la M »X » (ainsi que tout les autres cavaliers) perdit d’un seul coup la merveilleuse complicité qui l’unissait à son ch’val!

Il fit plusieurs flexions d’encolure, prononça de nombreux « HOOOO! » rassurants et supra cosmiques, il agit sur les ficelles magiques du licol, rien n’y fit. « S » fit un démarrage des familles, déposa m »X » dans les fleurs folatres du printemps naissant, et partit, « vent du cul dans la plaine » vers les écuries (situées à 3KM de là)

Bouche bée, mlle « Y » vit bientot aparaitre un beau cheval blanc au grand galop sur la route, harnaché seulement de son beau licol, et de sa selle, mais plaçée sous son ventre, tiens donc! Bientot ce fut aussi le fils de m »X » (M « R », 1M90) qui arrivat monté sur un minuscule poney blanc, pourchassant le ch’val « S ».

Finalement plus de peur que de mal, juste quelques gateaux en perspective

MORALITES ET CITATIONS:

-Non, l’éthologie n’est pas comprise dans le licol!

-Il faut se mefier de ce que dit mlle « Y ».

-Cheval « vent du cul dans la plaine », mieux vaut un mors au bout des rénes.

-Ethologie en carriere, arret contre la barriere.

-« Si on a inventé le mors c’est pas pour se demerder avec des bout de ficelle!! » (M « X »)

-« Le cheval reste fondamentalement une proie »(le-fil-de-cloture-qu’avait-rien-à-foutre-là)

-L’harmonie supra-cosmique c’est pas encore pour demain

TOUTE RESSEMBLANCE AVEC DES FAITS OU DES PERSONAGES REELS SERAIT PUREMENT FORTUITE!!

Désolé pas de photos! Mais lachez vos coms!

http://www.lafermecouhet.com/?page=accueil

LES POULAINS: VACANCES A LA MONTAGNE!

vendredi, avril 4th, 2008

photo-0175.jpg   

Qu’étaient donc devenus nos amis les pouns? Et bien ils ont passé presque tout l’hiver dans des boxes de stabulation à 5 ou 6 par lot. On leur a fait subir quelques « miséres » comme etre castrés, identifiés, puçés. Mais ils ont aussi beaucoup progressé dans la voie du parfait petit cheval de club:

On leur a pris les pieds 10 fois par jour, on les a attachés toute la journée, tripotés partout, ils ont du suivre un tracteur ou un quad avec girophare et klaxon, on leur a mis un harnais, ils ont du tourner à la longe, puis aux aux longues rennes. Ils ont appris des mots tels que hoooo! marche! trote! tourne.  Puis on leur a attaché derriere un drole de truc: une caléche! Puis une selle a remplacé le harnais et on et monté sur leur dos, ouf! Tout ca en quelques mois.

Maintenant ils ont besoin de vider la téte, de faire le point sur ce qu’ils ont appris, bref ils ont besoin de vacances. Du coup on les a envoyé en colo à la montagne avec deux mamans juments comme animatrices. Ils y resteront sans doute tout l’été et revindront à l’automne parfaire leur éducation. Comme vous quoi!

photo-0179.jpg  Dans les buis, cherchez les chevaux

photo-0177.jpg

photo-0180.jpg

http://www.lafermecouhet.com/?page=accueil