Archive for octobre, 2013

CHEVAL NATURE NEIGE

mardi, octobre 8th, 2013

girolle-puce-sab.jpgsab-girolle.jpg                                                                                                                

·         A LIRE ABSOLUMENT: LE CHEVAL EN HIVER:( extrait de cheval Hebdo) :
À l’automne, le cheval mange plus de foin de façon à accumuler du gras. Sa fourrure devient alors beaucoup plus épaisse. Cette fourrure est constituée de deux genres de poils: les poils longs et les poils courts. Les poils courts sont doux et épais. Ils ressemblent un peu à ceux de la fourrure d’un phoque. Ces poils restent secs et……… servent d’isolant. Les poils de surface, eux, sont longs et ont la fonction de se débarrasser du surplus d’humidité et d’empêcher l’eau de couler directement sur la peau. Le cheval est muni de muscles de surface qui agissent pour faire soulever ces poils et laisser plus ou moins passer l’air, dépendamment du climat. Lorsqu’il fait froid, le système de régularisation thermique du cheval fait en sorte que les poils se soulèvent créant ainsi une sorte de couche isolante. Lorsque le cheval a chaud, les poils se séparent pour ainsi laisser passer l’air et ils permettent ainsi à ce dernier de se refroidir.
Il n’y a pas que les poils qui réagissent aux changements. Le système de régularisation de température du cheval a aussi un impact sur le flux sanguin. Lorsqu’il fait froid, il y a une diminution du flux sanguin à la surface de la peau du cheval, (gardant la chaleur nécessaire pour les fonctions des organes vitaux internes) Ainsi, le cheval perd moins de sa chaleur corporelle. Lorsqu’il fait plus chaud, il y a plus de circulation sanguine à la surface, permettant ainsi au cheval de se refroidir plus rapidement. De surcroît, le cheval détient des glandes sudoripares lui permettant de se refroidir aussi par évaporation. Ces changements corporels sont nécessaires. Tout comme nous, le cheval doit maintenir une température moyenne pour survivre et être en bonne santé. Pour bien fonctionner, le système thermique du cheval a besoin de stimuli naturels.

Une bonne fonction du système dépendra de la forme physique et de l’environnement dans lequel est gardé l’animal. Les couvertures ou encore le manque de mouvement (comme les chevaux gardés dans des stalles) diminue ou augmente la température interne, ce qui veut dire que le mécanisme de défense (système immunitaire) du cheval fonctionne à un rythme anormal augmentant par le fait même les probabilités d’attraper des maladies, des infections. Le cheval qui est recouvert d’une couverture a beaucoup plus de difficulté à régulariser sa température corporelle. En ayant une couverture, les muscles rattachés aux poils ne sont pas en mesure de s’ajuster (comme expliqué ci-haut) et ils s’atrophient peu à peu devenant de moins en moins efficace

http://www.lafermecouhet.com/index.php?page=location-chevaux

http://www.lafermecouhet.com/